Lettre des Services publics n°1394

Jeudi 28 décembre 2017 – N°1394

LUTTE

Victoire de la mobilisation syndicale et citoyenne, l’OPH de Bobigny (93) ne sera pas privatisé !  

C’est au cœur de cet été que la direction de l’OPH de Bobigny a décidé d’engager la  privatisation de cet organisme :

Aucun démocratique avec la population, ni information auprès des personnels.

Dans le même mouvement elle organise des élections professionnelles dans des délais très courts pendant la trêve estivale, non sans volonté d’affaiblir  la CGT largement majoritaire dans l’entreprise.

Soucieux de la préservation dans le giron public du bien commun des Balbyniens, et résolument attachés à la défense des statuts et conquis sociaux des salariés, les représentants du personnel et militants CGT de l’OPH n’en n’ont  pour autant jamais rabattu sur leurs exigences, et pour cause, suite à la lutte menée la victoire est au rendez-vous!

Le Comité Régional de l’Habitat, de l’Hébergement et le Conseil Supérieur des HLM, sollicités par le ministère pour émettre un avis sur le projet de la ville de Bobigny, ont confirmé les analyses de la CGT en rendant des avis négatifs, le Maire de Bobigny a donc dû abandonner cette privatisation lors de son Conseil Municipal du 20 décembre dernier.

L’OPH doit à nouveau se recentrer sur sa mission et en donner les moyens aux salariés afin d’assurer un service de qualité aux locataires-usagers.

Cette victoire est aussi un point d’appui pour exiger du Maire de Saint Ouen qu’il applique à son tour la décision de justice cassant la privatisation de son OPH !

La CGT demeure mobilisée sur la question du logement social, outil d’accès au logement, d’insertion et de cohésion sociale indispensable.

COGETISE

Le journal satirique, le canard enchainé dit s’être procuré les chiffres fédération par fédération et affirme que la CGT  aurait une chute du nombre d’adhérents de 34 % en l’espace d’une année. La bataille des idées bat son plein pour affaiblir le syndicalisme démocratique, unitaire, de masse, de classe et indépendant. Le journal satirique a comparé l’exercice 2016 presque clos avec l’exercice en cours de 2017. Il est vrai que certains syndicats règlent les cotisations sur plus de 20 mois et mettent ainsi en difficulté les organisations CGT.

·         Il convient de mettre à profit cette période de la fin d’année pour régulariser les reversements 2016.

Pour l’année 2016, il manque  540 FNI pour atteindre le nombre de FNI de 2015.

·         Il convient, dès janvier 2018, de reverser l’ensemble des FNI  et cotisations perçues au titre de 2017.

Conclusion : Mettre à profit cette période de la fin d’année pour régulariser les reversements.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *