« Forum de l’action publique » : les usagers et les agents consultés sur l’avenir du service public

24/11/2017

© @mounir | Mounir Mahjoubi¿ et Gérald Darmanin à Reims pour le lancement du Forum

 

 

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique, ont lancé ce 24 novembre à Reims le « Forum de l’action publique ». Durant trois mois, cette vaste consultation des usagers et des agents publics portera sur l’avenir du service public.

 

 

Une plateforme en ligne, des forums territoriaux ouverts à tous, des ateliers avec les seuls agents publics… le gouvernement a prévu un large panel d’événements et outils pour cette consultation qu’il prépare depuis juillet dernier, en concertation avec les organisations syndicales.
La plateforme en ligne « forum-action-publique.gouv.fr » se compose de deux espaces. L’un, destiné aux usagers, comporte un questionnaire permettant de recueillir aussi bien leurs attentes à l’égard des services publics que leurs propositions en matière de réformes, de simplifications administratives et de dématérialisation. Les usagers ont aussi la possibilité d’apporter leur contribution à des consultations sur l’amélioration de la fonction publique.
Réservé aux agents des trois fonctions publiques, l’autre espace est assez similaire : on y trouve le même questionnaire et des consultations sur la gestion des ressources humaines publiques, mais avec des thèmes plus nombreux que dans l’espace dédié aux usagers. Selon Bercy, les agents pourront aussi « animer le débat en ajoutant leurs propres contributions et en réagissant à celles des autres participants, qui seront accessibles en temps réel ». Au terme de la consultation en ligne, les réponses seront accessibles et téléchargeables sur le site data.gouv.fr.
Les 13 grands forums régionaux qui se tiendront entre décembre 2017 et février 2018 sous la présidence d’un ministre « seront ouverts à tous les acteurs de la société, usagers comme agents. » De manière complémentaire, notamment pour prendre en compte les spécificités d’un territoire, des débats pourront avoir lieu à l’initiative d’élus.

Alimenter des « plans de transformation »

Par ailleurs, six ateliers régionaux seront l’occasion pour des agents des trois fonctions publiques de formuler des propositions concrètes sur l’amélioration du service public et de leur travail, et ce en utilisant des méthodes innovantes. Les écoles de service public participeront également à la consultation, sous la forme d’un grand concours d’idées.
L’ensemble des contributions et idées recueillies au cours de la consultation seront présentées lors d’un « évènement » national programmé en mars 2018. Elles ne seront pas alors rangées au placard. Bien au contraire, assure le gouvernement qui veut, au grand dam des syndicats, alimenter ainsi le programme « Action publique 2022 » lancé fin septembre. En complément des propositions du comité Action publique 2022 constitué de 34 représentants de la haute fonction publique, des entreprises et de la politique, les résultats de la consultation nourriront les « plans de transformation » non seulement ministériels, mais aussi interministériels qui seront présentés d’ici l’été 2018. Le gouvernement espère ainsi moderniser la gestion publique et parvenir à une baisse de trois points de PIB de la dépense publique d’ici la fin du quinquennat.
Les contributions recueillies seront aussi prises en compte pour « la rénovation du cadre des ressources humaines », un chantier piloté par la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP). La « DRH » de l’Etat élabore actuellement « une feuille de route RH qui portera, pour le quinquennat, la vision stratégique des RH publiques », fait-on savoir à Bercy.

Pour aller plus loin

Lire aussi

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *