Déploiement à l’Ehpad Gaëtan HERVE de Rennes (35)

Vers la version PDF : ici

 

Vous êtes bibliothécaire aux Champs libres. Dans quelles conditions vous êtes-vous retrouvée à l’Ehpad Gaëtan-Hervé, à Rennes ?

Fin mars, ma responsable hiérarchique a demandé à quelques membres de son équipe, s’ils acceptaient, sur la base du volontariat, d’aller en renfort dans des Ehpad gérés par le centre communal d’action sociale (CCAS). A ce moment-là, j’étais en télétravail, la bibliothèque étant fermée depuis le samedi 14 mars. J’ai accepté et depuis le 31 mars, je suis donc au travail dans cet établissement du quartier de la Binquenais.

Pouvez-vous nous décrire cet établissement ?

Il a été ouvert à la fin des années 1990 et abrite environ 80 résidents, dont une dizaine sont désorientés. Il y a environ 80 agents à y travailler. En journée, l’équipe compte une quarantaine de personnes au travail, pour les soins à la personne, l’animation, le ménage, la blanchisserie, la cuisine, l’entretien des bâtiments et l’administration.

Quelles y sont vos tâches ?

La directrice de l’Ehpad et l’animatrice m’ont confié la réalisation d’un bulletin destiné aux résidents. Appelée « La Gazette déconfinée de Gaëtan Hervé », elle est distribuée deux fois par semaine aux pensionnaires pour les distraire en cette période de confinement total. On y trouve des petits jeux, des nouvelles des pensionnaires et du personnel, les anniversaires à souhaiter… Tout ça sur huit à dix pages au format A4, tirés sur la photocopieuse de l’établissement. Je m’occupe à la fois du contenu et de la fabrication…

Avez-vous des contacts avec les personnes âgées ?

Non, aucun. Au départ, je devais aller faire de la lecture en chambre mais l’équipe encadrante a jugé plus raisonnable de ne pas me mettre en contact avec les pensionnaires, pour éviter tout risque de contagion. Les kinésithérapeutes n’ont plus la possibilité de rentrer en contact avec les personnes âgées, alors, une bibliothécaire, c’était encore moins justifié.

Concernant la pandémie, quelles sont les mesures prises à l’Ehpad ?

Dès qu’on entre dans l’établissement, on se passe les mains au gel hydroalcoolique, c’est obligatoire avant de passer son masque. Des flacons de gel sont à disposition dans toutes les parties du bâtiment. Quant aux masques chirurgicaux, tout le personnel en change toutes les quatre heures. Les consignes sont aussi de respecter les gestes barrière et la « distanciation sociale ». La désinfection des poignées de portes, interrupteurs, rampes, etc. est assurée par des agents de la Direction des Sports.

Les pensionnaires sont-ils confinés dans leur chambre ?

Oui, depuis la fin mars. Le personnel doit faire attention à certains d’entre eux qui peuvent avoir envie de sortir de leur chambre. Toutefois, ils peuvent aller au jardin, mais accompagnés par un agent. Et encore un fois, depuis la fin mars, aucune personne de l’extérieur n’est autorisée à rentrer : cela vaut aussi pour les familles. Une salle accessible de l’extérieur sera ouverte sous peu pour permettre des rencontres : l’équipe est en train d’organiser cela.

Vous êtes à Gaëtan-Hervé depuis bientôt un mois. Quelles sont vos impressions après cette période si particulière pour un Ehpad ?

C’est une belle redécouverte car j’avais déjà travaillé en foyer pour personnes âgées, en tant que vacataire pendant mes études. J’ai pu constater à nouveau le sens du service public très poussé de tout le personnel, très impliqué dans le bien-être des pensionnaires. On sent vraiment que l’humain est au cœur de tous ces métiers. Il y a du social, du médical, du relationnel, toujours de façon très concrète… Et tout ça 24 heures sur 24, dans une très bonne ambiance. Je leur tire mon chapeau !

Super expérience, très éloignée des images misérabilistes que l’on peut parfois voir….

Imprimer cet article Télécharger cet article

2 réactions

  1. Bravo chère collègue,merci pour votre engagement et votre retour d’expérience qui nous rassurent sur la qualité des services publics

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.