TERRITORIAUX, le 31 Mars, il faut nous faire entendre !

Rassemblement dès 11 h. place du Champs de Mars

 NOUS AVONS TOUTES LES RAISONS D’ÊTRE EN COLÈRE !

 La loi dite de transformation de la fonction publique entend bien changer la nature même de la fonction publique territoriale. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement et nos employeurs locaux, déploient des moyens de grande ampleur, un véritable arsenal de guerre en vérité :

Vers le tract en PDF : ici

La loi dite de transformation de la fonction publique entend bien changer la nature même de la fonction publique territoriale. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement et nos employeurs locaux, déploient des moyens de grande ampleur, un véritable arsenal de guerre en vérité :

  • le vol des congés (passage au 1607H), 3,5 jours à Rennes,
  • la rédaction de nouvelles modalités d’organisation du temps de travail, journées de 12 heures dans les EHPAD de Rennes, suppression des heures supplémentaires par la création de RTT au réel, dialogue social en berne pendant ces phases de rédaction,
  • le gel du point d’indice,
  • les lignes directrices de gestion de l’austérité avec la fin de nombreuses compétences attribuées à nos CAP en matière d’avancement de grade et de promotion interne, maintien de critères internes et de classification des postes ralentissant les carrières des agents à Rennes
  • la suppression des CHSCT, la remise en cause des commissions de réforme, alors que l’on assiste partout à l’aggravation des conditions de travail, de la souffrance, des risques psycho-sociaux, prochain départ d’un médecin du travail à Rennes, fin des visites médicales annuelles faute de praticiens à Rennes,
  • le détachement d’office des fonctionnaires dans des services privés, en cas de concession d’un service, d’externalisation, de privatisation !, privatisation mise en avant à Rennes comme entrave au droit de grève, modalités du droit de grève et ses contrainte dans les grands services que sont la DEE, la DPE, la DS, la DVPF, une partie de la DMA,
  • la mise en place d’accords « majoritaires » locaux au détriment du statut national,
  • la fin de l’égalité de traitement, de l’unicité des grilles et du point d’indice,
  • la mise en place, par ordonnance, d’un « code de la fonction publique »(passage des droits collectifs attachés à la personne à des pseudos droits renégociables attachés à la collectivité ou à l’administration) qui implique la liquidation du statut de la fonction publique et la mise à mort de la fonction publique de carrière.

CETTE LOI EST D’UNE GRAVITÉ SANS PRÉCÉDENT. 

Nous avons besoin de nous rassembler, toutes filières, tous secteurs confondus, pour faire converger nos revendications locales et nationales et ainsi peser sur les instances décisionnaires. 

LA CGT REVENDIQUE :

  • 10%d’effectifs supplémentaires,
  • 10% de temps de travail en moins, pour aller vers les 32H,
  • 10% d’augmentation immédiate du point d’indice,
  • L’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.