Lettre à Mme Geneviève LETOURNEUX

Dans le cadre des travaux d’audit sur l’égalité professionnelle Femmes/Hommes dans nos collectivités, l’UGICT-CGT a souhaité interpeller Madame Geneviève LETOURNEUX , Conseillère municipale déléguée aux Droits des femmes et à l’égalité par l’intermédiaire du courrier suivant :

Objet : Égalité Femmes / Hommes

 

                                                                                                 Madame Geneviève LETOURNEUX                                                                                                                           Conseillère municipale déléguée aux Droits                                                                                                                    des femmes et à l’égalité.

               Copie                                                             :          Madame Nathalie APPÉRÉ

Maire de Rennes

Monsieur Emmanuel COUET

Président de Rennes Métropole

Madame Laurence QUINAUT

DGS

 

Madame,

 

Depuis plusieurs années vous œuvrez pour que le dossier relatif à l’égalité professionnelle avance et se concrétise à travers des actions concrètes en direction des personnels de nos collectivités.

Nous ne sommes pas toujours en phase avec les décisions prises et, régulièrement, au sein des instances paritaires, nous avons eu l’occasion de reprocher la lenteur des prises de décision voir le manque d’ambition sur ce sujet par des votes hostiles.

Plusieurs questions ne nous semblent pas avoir aujourd’hui trouvé d’écho chez les élus rennais et métropolitain; nous souhaitons en porter quatre :

  • Les femmes à temps partiel sur autorisation, pour différentes nécessités familiales, géographiques, sont contraintes de réintégrer à temps plein lors de demandes de formation de préparation à concours ! Nous demandons une évolution de cette règle rapidement. Cette règle est à notre sens discriminatoire, elle impose aux personnels féminins de choisir entre évolution de carrière et vie de famille.
  • Les effets de SP 2020 sont pesants particulièrement pour les cadres intermédiaires. Les redéploiements de postes par suppressions de Catégories B et A pour des créations de Catégories C sont légions. Nous vous alertons quant à la réponse récurrente de certains directeurs à des encadrants, souvent des femmes, s’inquiétant à juste titre de la dégradation de leurs conditions de travail: « vous pouvez postuler dans d’autres collectivités ». Cette posture est inacceptable.
  • Le fait d’être à temps partiel semble toujours et encore un frein pour postuler sur de postes de directions. Nous estimons que cette vision doit évoluer et au plus vite dans l’esprit de nos élus au sein de nos collectivités.
  • Dans le cadre des règles de gestion des heures complémentaires et supplémentaires, nous estimons encore une fois qu’elle est discriminatoire car les postes à temps incomplets ou partiels ne peuvent bénéficier d’heures supplémentaires alors que ces personnels effectuent des heures au-delà de leur quotité de travail. Nous estimons que chaque heure effectuée en plus de son temps de travail hebdomadaire doit être considérée comme une heure supplémentaire et rémunérée ou compensée comme telle.
  • Nous vous demandons de prendre en considération ces demandes dans le cadre de l’audit AFNOR lié au renouvellement du label égalité dans nos collectivités.
  • Nous vous remercions pour les réponses que vous pourrez nous apporter et nous restons disponibles pour un entretien, à votre convenance, sur le sujet de l’égalité professionnelle.
  • Nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos salutations distinguées.
Le Secrétaire Général

de l’UGICT-CGT

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *