La Lettre de l’AITF n° 7 – avril 2019

LETTRE de l’AITF #7 – Avril 2019

Voir la version en ligne : ici

À Dunkerque, les RNIT s’engagent dans l’économie circulaire

Édito

Les déchets des uns font la ressource des autres….

C’est une manière un peu rapide de résumer les principes de l’économie circulaire mais elle a le mérite de penser les enjeux de développement territorial dans une approche holistique.

Les Nations Unies ont défini l’économie circulaire comme « un système de production, d’échanges et de partage permettant le progrès social, la préservation du capital naturel et le développement économique […] qui repose sur une utilisation optimum des ressources et sur la création de boucles de valeur positives. Il met l’accent sur de nouveaux modes de conception, production et consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, la réutilisation et le recyclage des composants. »

On parle de schéma de l’économie circulaire qui illustre les fondements du développement durable. C’est un cycle vertueux qui oblige à penser qu’un produit, dès sa conception, puisse avoir plusieurs vies, être mutualisé, changer d’usage, être réemployé ou recyclé dans l’optique de créer un nouveau produit.

C’est un système d’échange et de production à forte valeur ajoutée environnementale et pour lequel la dimension sociale du développement durable n’est pas en reste. Il implique l’adoption d’engagements réciproques entre les acteurs politiques, économiques et la sphère civile dans l’objectif d’un développement territorial soutenable, responsable et solidaire, qui vise à l’optimisation des ressources et des énergies, dans un temps long.

Les enjeux pour les collectivités territoriales sont importants et mobilisent les acteurs locaux et l’implication citoyenne.

Ils structurent certains projets de territoires en transition avec, en fil conducteur, l’urgence climatique, le bien-être des populations et la santé environnementale. Ils prônent le sens du collectif dans sa capacité à s’engager pour bâtir une stratégie axée sur le développement de modèles alternatifs comme l’écologie industrielle, l’économie de la fonctionnalité, l’écoconception.

Penser différemment l’aménagement d’un territoire, optimiser localement l’utilisation de la matière et de l’énergie qui y sont produites, promouvoir les filières locales et les circuits courts, créer des emplois locaux non-délocalisables, mieux exploiter les ressources locales, limiter les émissions polluantes, développer des projets collaboratifs avec les citoyens, favoriser le lien social, renforcer l’attractivité d’un territoire en générant l’innovation dans de nouvelles filières, repenser les modes de gouvernance et construire le dialogue territorial…. Tels sont les défis des collectivités territoriales qui s’engagent dans une stratégie d’économie circulaire qui transcende les secteurs économiques et les échelles géographiques.

Si la prise de conscience est réelle, changer de modèle de développement territorial ne va pas de soi et le pas à franchir pour les collectivités locales peut paraître difficile.

Pour relever ces défis, il est nécessaire de changer nos manières de faire, construire la culture de l’interdisciplinarité, renforcer les collaborations entre professionnels publics et privés, accompagner les initiatives citoyennes et mobiliser de nouveaux outils, de nouvelles approches pour apporter des réponses concrètes à des problèmes complexes.

Les Rencontres Nationales de l’Ingénierie Territoriales, qui ont lieu les 13 et 14 juin 2019 à Dunkerque au Kursaal, sont l’occasion de réfléchir et d’échanger sur la feuille de route de l’économie circulaire, illustrée en cela par l’expérience de la Flandre Maritime et la singularité de l’agglomération dunkerquoise.

Nous avons l’honneur d’accueillir Fanny AGOSTINI qui témoignera de son engagement à l’échelle nationale.

Au fil des 26 ateliers organisés par nos collègues de l’AITF et de l’INSET de Dunkerque et des 16 visites pilotées par nos collègues de la Communauté Urbaine de Dunkerque, des villes de Gravelines et Grande-Synthe, de la Communauté de Communes des Hauts de Flandre, vous pourrez partager, découvrir, débattre, approfondir les thèmes qui vous tiennent à cœur.

Cette année, les RNIT s’ouvrent à l’international et nous avons le plaisir d’accueillir nos collègues de l’IFME[1] et de l’ARDIC[2] qui apporteront un éclairage sur les actions engagées dans d’autres pays.

Les équipes locales vous attendent et sont heureuses de vous recevoir.

Nous mettons tout en œuvre pour faire des RNIT un temps fort, enrichissant et convivial.

Annick TUAL

Vice-Présidente de l’AITF

Commissaire Générale des RNIT 2019

1 IFME : International Federation of Municipal Engineering : Fédération Internationale des Ingénieries Municipales (Territoriale)

2 ARDIC : Association Régionale des Directeurs et Ingénieurs Communaux de Belgique, elle s’adresse à tout le personnel technique dirigeant des villes et communes du sud de la Belgique, à savoir la Région de Bruxelles Capitale et la Région Wallonne

Pour s’inscrire, accéder au programme des plénières et des ateliers, cliquez ici

Les inscriptions auprès du CNFPT sont ouvertes aux actifs et aux ainés jusqu’au 27 mai 2019 (dans la limite des places disponibles).

Une centrale de réservation des hébergements, un plan d’accès et des informations sur les transports en commun sont également accessibles sur le site de l’AITF – rubrique RNIT

RNIT 2019

L’Assemblée Générale de l’AITF aura lieu le 13 juin 2019 à 8h00 au Kursaal

Pour pouvoir prendre part aux votes, la cotisation 2019 devra être acquittée

Un programme convivial et une soirée festive au Kursaal, Place du Casino à DUNKERQUE sont aussi proposés, ainsi que pour les accompagnants

Tous les détails, ici

Rencontres Parlementaires

. Audition le jeudi 28 mars 2019 au Sénat d’Emmanuelle LOINTIER par Monsieur Arnaud BELENET, Sénateur LREM de Seine-et-Marne, auteur, avec Jacques SAVATIER, Député LREM de la Vienne, du rapport sur la formation des agents et la gestion des carrières des agents territoriaux, remis au Premier Ministre le 12 février 2019.

Une deuxième audition, après celle dans le cadre de l’Entente, pour évoquer les propositions de ce rapport et entendre la position de l’AITF, notamment en vue du débat parlementaire sur le projet de loi relatif à la réforme de la fonction publique.

L’AITF s’est félicitée de la possibilité de pouvoir créer des centres de gestion interdépartementaux de la fonction publique, de façon à mutualiser compétences et expertises à une échelle plus importante , a rappelé que tout dispositif devait, avant tout autre aspect, concourir à conserver et renforcer l’expertise des agents au service de tous les publics, a réaffirmé son regret de ne pas disposer plus régulièrement de lieux ou temps d’échanges avec la fonction publique de l’État pour travailler ensemble en amont sur les textes concernant les collectivités territoriales.

. Rencontre le 5 avril 2018 entre Patrick BERGER et Jérôme MASCLAUX, Directeur de cabinet adjoint de Madame Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Initiée à la demande de l’AITF, pour présenter l’action et la vision de l’AITF au plus près des domaines portés par ce ministère, cette rencontre d’une heure trente a été riche en échanges. Jérôme MASCLAUX sollicitera l’AITF, en fonction des sujets d’actualité, afin d’améliorer les textes de loi ou les décrets d’application et pour entendre notre avis et faire dialoguer l’administration centrale et notre expertise de terrain, particulièrement sur la prise en compte des spécificités territoriales, dont celles des territoires d’outremer.

Patrick BERGER a convié Madame Jacqueline GOURAULT à nous faire l’honneur de sa présence lors des RNIT 2019 à Dunkerque et lui a remis le programme.

  • Audition le 8 avril 2018 à l’Assemblée Nationale d’Emmanuelle LOINTIER et de Vincent BIMBARD par Madame Emilie CHALAS, Députée LREM de l’Isère, rapporteuse de la Loi de transformation de la fonction publique, et par Monsieur Guillaume GOUFFIER-CHA, Député LREM du Val de Marne, en présence de Monsieur François PETAUX, administrateur de l’AN

Audition de quarante-cinq minutes, sollicitée par Madame Emilie CHALAS, pour entendre les analyses et propositions de l’AITF sur le projet de loi.

Sur la base des réflexions internes, après l’excellent travail préparatoire de la Commission Carrière, le Bureau National a priorisé quelques articles sur lesquels il souhaitait principalement faire porter les revendications de l’AITF, notamment sur son opposition à l’abaissement du seuil de 80 000 à 40 000 habitants permettant aux collectivités de déroger au recrutement statutaire pour pourvoir les emplois fonctionnels, sur la mise en place du contrat de mission, dont le principe et la mise en œuvre apparaissent peu encadrés et s’est inquiété des fonctionnaires qui pourraient être détachés d’office auprès de personnes morales de droit privé ou de personnes morales de droit public à l’occasion de la mise en œuvre de DSP. Rencontre trop courte pour développer tout ce que nous aurions souhaité dire ! Nous compléterons par une contribution écrite.

L’examen parlementaire du projet de loi, placé en procédure accélérée, est déjà en examen par la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République depuis le 3 avril jusqu’au 3 mai 2019. Le texte sera débattu par les Députés en 1ère lecture et en séances publiques, du 13 au 17 mai 2019. Son approbation est envisagée avant cet été.

Brèves d’actualité

« Moderniser la fonction publique… tout en faisant confiance aux territoires »

Pour l’Entente des territoriaux, la discussion à venir au Parlement du projet de loi relatif à la transformation de la fonction publique constitue une opportunité décisive à saisir. Il s’agit de «déverrouiller l’appareil administratif» et de parvenir à « une véritable rationalisation du paysage administratif ».

Pour lire la tribune, c’est ici

Réponse de Monsieur le Président de la République en date du 25 mars 2019 au courrier adressé par l’AITF le 12 mars 2019 dans le cadre du Grand Débat.

Lire le courrier

Wangari Muta Maathai, c’est le nom que s’est choisie la 2ème Promotion des élèves ingénieurs en chef. Biologiste, professeure d’anatomie en médecine vétérinaire et militante politique et écologiste kenyane reconnue mondialement pour son engagement en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix, elle s’est vu décerner le Prix Nobel de la paix en 2004. Retrouvez le communiqué de presse et le trombinoscope de la promotion 2019 ci-dessous.

Communiqué de presse

Trombinoscope

En direct des partenariats

Nouvelle nomenclature de l’OPQIBI

Conformément à la convention de partenariat AITF-OPQIBI en vigueur, l’édition 2019 de la nomenclature des qualifications OPQIBI est disponible en téléchargement

Nomenclature Edition 2019

Nouvelles fonctionnalités du site Emploi-collectivités 

Ce site d’accompagnement des agents territoriaux en recherche de mobilité a pour objet de mettre à disposition des adhérents de l’AITF, par le biais de son site internet, un certain nombre de services gratuits liés à la mobilité professionnelle (offres d’emploi, cvthèque) et aux informations statutaires liées au déroulement de leur carrière (foire aux questions, fiches utiles, grilles indiciaires).

Les agents ont la possibilité de créer un Compte candidat et des alertes gratuitement pour leur permettre de recevoir des offres d’emploi directement, tout en conservant leur anonymat.

Actuellement, 61 offres d’emploi actives d’Ingénieur sont en ligne, et ce site dispose d’un profil qui figure constamment dans le top 3 du nombre d’offres d’emploi en ligne.

Un compte « recruteur » avec des codes out placement a été mis en place depuis septembre 2018, lequel permet de bénéficier d’un accompagnement automatisé pour des recherches de mobilité en toute discrétion.

Un nouveau dispositif d’aide aux emplois fonctionnels : en prévision des échéances municipales 2020, un nouveau service de dépôt de CV et spécifique « Alerte Emplois de Direction « afin de venir en aide de façon plus efficace et privilégiée aux encadrants (DGS/DGA/DGST) qui se trouveront en fin de détachement anticipé.

Dans un premier temps, et d’ici les échéances électorales, l’attention est apportée aux dépôts des CV des collègues en poste ou en recherche d’emplois fonctionnels de direction (en toute discrétion et anonymat garantis puisque ce sont les candidats qui recevront les offres et qui décideront de se faire connaître auprès de l’employeur). Il s’agit d’une démarche personnelle et préventive qui permettra aussi de recevoir parfois des opportunités

Lien vers Dépôt de CV – offres d’emplois fonctionnels

Lien vers Compte candidat – toutes offres

Lien vers Communiqué de presse

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *