Rennes – 9 juin 2022 – Initiatives CGT

Rennes – 9 juin 2022 – Initiatives CGT à l’initiative de l’UD CGT 35

Intervention du Secrétaire général de l’UGICT-CGT Rennes, Ville et Métropole :

Les lois Macron vont faire disparaitre le statut de fonctionnaire, augmentent le temps de travail de ces derniers, les met en concurrence et va bientôt les faire travailler plus longtemps, avec, comme potentielle conséquence que certains soignants fréquenteront, dans les EHPAD, des résidents du même âge.

Généralisation du recours aux contractuels dans la fonction publique territoriale

La loi Dussopt et le récent décret de 2020 organise la généralisation du recrutement de contractuels. Toutes les catégories A, B, C sont concernées par ces CDD précaires. Ce sont les contrats de projet. Le statut de fonctionnaire et le recrutement par concours vont se réduire comme peau de chagrin. Pourtant ce statut avait été créé après le régime de Vichy, afin que le fonctionnaire serve l’intérêt général en toute indépendance.

DÉCLARATION 9 JUIN
Philippe CHAVROCHE , Secrétaire Général de l’UGICT-CGT 35, syndicat des cadres des territoriaux de Rennes

Les lois Macron vont faire disparaitre le statut de fonctionnaire, augmentent le temps de travail de ces derniers, les met en concurrence et va bientôt les faire travailler plus longtemps, avec, comme potentielle conséquence que certains soignants fréquenteront, dans les EHPAD, des résidents du même âge.

Généralisation du recours aux contractuels dans la fonction publique territoriale

La loi Dussopt et le récent décret de 2020 organise la généralisation du recrutement de contractuels. Toutes les catégories A, B, C sont concernées par ces CDD précaires. Ce sont les contrats de projet.

Le statut de fonctionnaire et le recrutement par concours vont se réduire comme peau de chagrin. Pourtant ce statut avait été créé après le régime de Vichy, afin que le fonctionnaire serve l’intérêt général en toute indépendance.

Le GRAF, grade d’accès fonctionnel

Ce nouveau grade sorti du chapeau, est un outil qui va réduire le déroulement de carrière des cadres. Ce grade sera réservé subjectivement à certains cadres, ayant un niveau de responsabilité élevé. Cela constitue une rupture avec la fonction publique de carrière et une ouverture vers la fonction publique « à l’américaine ».

Le temps de travail des fonctionnaires augmenté

La loi de transformation de la fonction publique impose l’harmonisation de la durée du travail à 1607h. On oublie les contraintes, les horaires atypiques et la pénibilité de nombreux métiers dans la territoriale. Et le travail du dimanche concerne plus d’un quart des agents dans les collectivités : EHPAD, piscines, bibliothèque…Il y a aussi du travail de nuit sur des sites rennais. N’oublions pas non plus les cadres, qui travaillent au-delà du cadre légal, pour mener à bien leurs missions. Oui, c’est du véritable travail dissimilé !

L’individualisation de la rémunération des agents, dont les cadres

Les collectifs de travail sont désormais balayés, au profit de logiques individuelles. Notre rémunération est aujourd’hui dépendante d’un régime indemnitaire basé sur notre engagement professionnel et sur notre performance. C’est une rémunération au mérite subjective. Et le projet de revalorisation du point d’indice ne trompe personne sur son caractère électoraliste. Depuis 2000, nous avons perdu 21% de notre pouvoir d’achat. Un professeur de musique bac+5 est smicard dans notre conservatoire, et encore quand il a la chance d’avoir un temps complet.

Le projet de réforme des retraites 2017 de Macron est de retour

La réduction des effectifs de fonctionnaires a une conséquence directe sur le financement de nos retraites : moins d’embauche, moins de cotisations sociales. Et l’argument d’un régime unique est fallacieux, puisque les régimes spéciaux concernent très peu de personnes.

L’ajustement financier va donc passer par une baisse des pensions et le rallongement de nos carrières. Pourtant on n’est pas sans savoir que certains salariés, après l’âge de 50 ans, ne sont plus considérés comme employables par les entreprises et collectivités.

Après une longue vie de travail, nous devons sauvegarder une période de repos en bonne santé. Et c’est financièrement possible, avec un accroissement de la part du PIB, dévolue aux retraités.

La CGT et son UFICT revendiquent

  • l’abrogation de la loi de la fonction publique
  • la suppression des contrats de projet qui vont précariser cadres et non cadres territoriaux
  • l’abrogation des grades d’accès fonctionnels
  • le travail hebdomadaire à 32h avec obligation de création d’emplois
  • la revalorisation immédiate du point d’indice, avec un plan de rattrapage des pertes accumulées
  • l’abrogation des décrets sur les primes individuelles
  • une autre réforme des retraites, avec une solidarité entre les générations et entre privé et public, avec la reconnaissance des années d’étude pour la retraite et l’accroissement de la part du PIB dévolue aux retraités.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.